Upwork, la fosse à merde de l’outsourcing

Upwork…Je pourrais en parler pendant des heures. S’il est bien un sujet dont je n’aurai absolument aucun syndrome de la page blanche au moment où j’écris cet article, c’est bien celui d’Upwork. Attention, article coup de gueule.

Upwork, la fosse à merde de l’outsourcing - J'optimise mon Site Internet

Upwork, si tu ne connais pas, c’est la plateforme d’appels d’offre number one à travers la planète. Chaque jour, ce sont plusieurs milliers d’offres d’emploi qui y sont publiées. Que tu sois développeur web, graphiste, secrétaire etc, tu trouveras des offres correspondant à tes compétences. Et pareillement, si tu es employeur, tu trouveras les freelances ou les agences qui répondront à tes besoins.

Je précise que j’ai testé les deux, et que j’ai un profil depuis 2010 – d’ailleurs à l’époque le site s’appelait Odesk. De fait je connais bien mon sujet.

Bref, sur le papier, Upwork, c’est fantastique, que tu sois employeur ou freelance. Sauf que…

C’est juste la plateforme que tu dois fuir, que tu sois l’un ou l’autre.

D’une manière générale, Upwork tire le métier de freelance / employeur vers le bas. Si c’est la qualité que tu cherches, fuis ce site, loin, très loin ! Parce que 99% des jobs proposés sont payés au lance-pierre. Tu peux mettre en place un paiement horaire, ou bien un forfait. Dans les deux cas, on frôle le ras des pâquerettes. Parce que tous les employeurs visent le plus bas. Par exemple, dans la publication d’annonces, tu dois décider du niveau d’expertise de la personne que tu recherches : débutant, intermédiaire, expert. Sauf que ce critère n’influe en rien sur la rémunération apportée. Et c’est comme ça que tu retrouves régulièrement -trop d’ailleurs- des annonces recherchant un expert pour la création d’un site web pour 30$ !!! Et je n’exagère pas. Tout dépend du site web certes, mais en France si tu t’adresses à un professionnel, tu paieras 1500 à 2000 eu HT pour un site basique de chez basique. Auparavant, je pouvais encore trouver quelques offres justement payées, mais plus ça va, plus elles se font rares, voire inexistantes.

dog-155983_640Pour info, je vois de plus en plus d’offre publiées par des Français, et payées quelques dizaines d’euros quand elles demandent plusieurs jours, voire plusieurs semaines de travail.

Alors j’ai pu entendre l’argument suivant : dans certains pays, le fait de payer 5$ de l’heure quelqu’un représente une somme colossale par rapport au niveau de vie locale. Et donc par conséquent, tu ferais en quelque sort un geste humanitaire.

Je trouve cet argument juste dégueulasse et abject. Tout simplement parce qu’on ne parle pas du niveau de vie moyen. Qu’on m’explique en quoi créer un site internet et y passer 80 heures, en quoi être payé 40$ est gratifiant. Sans compter qu’on ne parle pas de la valeur que va apporter ce site à ton business. Sans compter que cet argument, qui n’en est pas un, connote d’une arrogance que je ne peux supporter: il vit dans un pays pauvre, alors on va lui filer des miettes à bouffer. Très franchement, et ce, quelque soit le pays dans lequel tu vis, tu serais capable de passer une semaine, un mois sur un projet, même à mi-temps, et être payé au final 40$, même 100 $ ? Perso, moi c’est niet.

Alors je suis très loin d’être le genre à prôner la libération du travailleur opprime en scandant l’internationale socialiste, mais je fais partie de ceux qui pensent qu’un juste milieu doit être de mise.

Et puis en tirant toujours vers le bas le rapport competences/rémunération, forcément Upwork attire un grand nombre d’agences et de freelances prêt à travailler comme des crevards. Désolé si je choque, mais c’est la dure réalité. Et en conséquence, ne t’étonne pas si tu tombes sur des arnaqueurs venus d’Asie ou d’Afrique. Il y a quelques années, j’étais tombé sur des magiciens qui avaient réussi à me transformer un site WordPress en un site statique. Tout le contenu des pages avait été inséré dans le code des fichiers et du coup, je ne pouvais pas avoir la main sur l’éditeur des pages et des articles. Cherchez l’erreur ! Inutile de te dire que j’ai fait disparaître ces magiciens de pacotille qui soit étaient des incompétents notoires, soit voulaient m’arnaquer par la suite en me faisant payer une presta supplémentaire pour mettre à jour leur contenu. Alors je ne dis pas que tous sont comme ça, j’ai moi-même employé des Indiens et des Pakistanais au demeurant fort compétents, mais les chances, avec le système qu’offre Upwork, de tomber sur des arnaqueurs sont gigantesques.

Et au final, même si tu n’as payé que 100$ quelqu’un qui t’a fait du sabotage, ça reste toujours 100$.

trash-1731503_640Sans compter qu’avec ce système, moins tu payes quelqu’un, moins il sera fidélisé. Et hop un jour où tu auras vraiment besoin de lui, il aura filé dans la nature ou te donnera des nouvelles tous les 36 du mois. Normal il aura trouvé entretemps meilleur offreur, ou meilleur pigeon, au choix.

Et alors, la cerise sur le gâteau, je viens de la découvrir le mois dernier. Auparavant, Upwork rajoutait sa commission de 10% par rapport à ce que tu facturais et envoyait le tout à l’employeur. Jusque la normal. Sauf que maintenant, non seulement les commissions sont modulables, basées sur le fait que plus on te paye, moins il y a de commission. Or, comme le système d’Upwork est basé sur tout sauf cette éventualité, eh bien la commission est de 20%…Pour la tronche du freelance employé. Concrètement, auparavant tu demandais 100$, l’employeur payait 110. Maintenant, l’employeur paye 100$, et toi tu ne touches plus que 80.

Fort de ce constat effarant, j’en ai définitivement conclu qu’Upwork était définitivement devenu une fausse à merde. Pour l’heure, je ne l’utiliserai que dans de très rares cas, c’est-à-dire lorsque l’employeur sera prêt à m’engager pour des missions très grassement payées et sera tout aussi prêt à accepter que ce système de commission soit pour sa poche. Entends par-là que j’augmenterai mes tarifs de 20%. A bon entendeur…Je me casse sur d’autres plateformes, il y en a plein sur le web 😉

12 Comments

  1. Houssen Mohsinaly 12 août 2017 at 7 h 07 min - Reply

    Triste, mais vrai. J’ai également commencé avec Odesk et heureusement, que j’ai gardé 1 ou deux clients assez cool sur le prix. Depuis la fusion de merde avec Elance, de nombreux spammeurs et arnaqueurs ont totalement pourri le site. La commission de 20 % est juste dégueulasse, mais il y a encore pire sur les modes de paiement. Habitant dans un pays pauvre, donc boycotté par Paypal, je dois passer par les virements bancaires et c’est juste délicieux. Le virement coute 30 dollars fixe. Donc, si tu gagne 100 dollars sur un contrat, déjà Upwork te pique 20 dollars pour sa commission et 30 dollars vont dans le virement. Donc, tu te retrouve avec 50 dollars. J »ai vérifié, des plateformes comme Guru ou Freelance propose du 9 à 15 dollars par virement et donc, Upwork majore de 50 % au minimum.

    Un jour, un client m’a commandé des textes de 500 mots pour 0,10 dollars. J’ai cru à une erreur de frappe, mais le mec, venant du Moyen-Orient, avait l’air tout à fait sérieux. 0,0002 par mot ! Comme le prestataire n’a aucun droit et que le marché se mondialise, on se fait bien mettre dans l’os.

  2. Cédric 12 août 2017 at 11 h 38 min - Reply

    A l’époque ou j’avais un blog en anglais, je m’étais inquiété de la prochaine fusion en l’ex Odesk (Upwork de maintenant) et Elance qui était une réelle mine d’or pour trouver des jobs de freelance. Et au final, ce que j’avais pressenti s’est confirmé. A voir ton commentaire, ça confirme que je suis loin d’être le seul à avoir eu cette énorme déception.

  3. case depart 25 octobre 2017 at 8 h 48 min - Reply

    upwork est à fuir à toute jambes – certains freelances vu les tarifs trop bas prennent le travail mais ne livrent pas

    Un magnifique article qui résume bien les pratiques de cette « slave market » -pour un peu on va te demander d’accepter de te faire examiner la dentition ou la musculature pour voir si tu peux avoir le privilége à travailler pour un euros par jour (oui je ne plaisante pas) experience vecu avec un autre français soit disant client qui s’imagine vivre de ses blogs…après avoir lu la semaine de 4 jours

    Pour en revenir à cette vrai « fosse » à merde, le nom négrier en chef qui dirige cette boite ne merite même pas d’être cité et quelle honte… c’est aussi un français ! Il devait avoir de la famille dans la marine à rame qui faisait les liaisons entres Nantes et l’Afrique il y a quelques centaines d’années.

    La derniere en date d’Upwork =bloquer tout les clients qui n’ont pas assez craché au bassinet avec consigne pour les freelances de ne pas travailler – puis annulation des contrats par les clients excédés et mauvaise notation qu’il s ne peuvent bien sur pas enlever – Par contre , la comm ils n’oublient pas de la ponctionner si par miracle le client furieux accepte de te payer – et PAIEMENT d’une redevance pour les comptes freelances pas assez actifs

    Même un maquereau Marseillais friand de la technique de l’abattage et du dressage à la chaine n’aurait pas osé- Je ne parle pas des clients qui croyant faire une bonne affaire se font mettre du code malicieux sur le site avec des liens sur du gaming ou des sites porno via les frelances à bas prix qu’ils employent ou du netlinking catastrophique à 1 ou 2 dollars de l’heure.

    « Tout ce qui est bon marché se paie cash un jour … » – Je signe sous pseudo ce qui ne me correspond car je suis encore sur cette plateforme de merde histoire de rabattre mes vrais clients vers des plateformes de travail digne de ce nom

    « C’est pour mieux les niquer mon enfant  » 😉

  4. olivier 30 octobre 2017 at 14 h 32 min - Reply

    Upwork ne pense qu’au fric !!! Je confirme tout ce qui a été marqué ci dessus y compris par le rédacteur Houssen Mohsinaly ci dessus (jamais même dans mes rêves érotiques les plus fous je n’aurai imaginé voir un rédacteur Malgache se plaindre des tarifs tirés vers le bas mais enfin passons ) et dans l’article :

    UPWORK = MARCHE AUX ESCLAVES = CQFD

    Même sur leur propre forum ils se font lyncher = https://community.upwork.com/t5/Freelancers/Upwork-is-becoming-crowdy-and-worst-Marketplace-For-Freelancers/td-p/197645

    Ce site est devenu une véritable catastrophe et celà ne se sait pas encore beaucoup mais pas mal de freelances de qualités ont déjà pliés bagages et dirigé les clients de qualité sur d’autres plateformes et comme tu le souligne si bien dans ton post , des plateformes, il y en a des tonnes maintenant-

    Pour ma part UPWORK j’y ai fait pres de 10000 euros en un an entre rédaction et prestation de reférerncement mais disons que j’aurais fait envrion 40000 ailleurs et avec des clients de qualité – je ne veux pas dire que les clients n’étaient pas de qualité mais le SEO etant technique et parfois abstrait c’est parfois difficile de justifier une prestation

    Et puis le mouchard upwork est une vrai plaie lorsqu’il s’agit de travailler sur une tache technique ou du on-page. C’est d’ailleurs la plus grosse arnaque pour le client car rien n’empeche un freelance peu scrupuleux de regarder you tube ou facebook = bref leur tracker ne sert à rien = tout le monde devrait payer au resultat 😉

    Les trois quarts des clients qui arrivent là dessus veulent à présent des ESCLAVES bien soumis à tel point que la résistance s’organise et que certains clients qui s’imagnaient tout permis n’ont pas été livrés notamment en rédaction + 5 euros le texte de 500 mots optimisé SEO et intégré… Moi aussi j’ai trouvé du code « pas clair » eb parlant d’intégration

    Et effectivement UPWORK fait des controles quand il n’y a pas assez de rendement -forcement lorsque ce genre de client bloque 5 dollars pour un job long et qu’en face chez UPWORK ils sont comme des squales et ne pensent qu’au fric qu’ils te pompent?

    Ben çà coince et ils bloquent le client le dit « case départ » -Du coup : devines qui c’est qui est pénalisé et s’enduit soigneusement la raie ???? Allez devines …

  5. Cédric 30 octobre 2017 at 16 h 01 min - Reply

    Le pire, lorsque je lis tous vos messages, c’est que je me dis qu’il n’y a personne qui, en face, me prouve par A+B que j’ai tort, tout comme tous ceux qui sont venus commenter cet article. A part peut-etre un dirigeant d’Upwork qui comprendrait le français et qui viendrait commenter ici en usant d’un super-pouvoir de mauvaise foi. Mais sinon ? Y a-t-il quelqu’un de pleinement satisfait de cette plateforme ?
    Aller hop, je m’en vais écrire ce message dans une bouteille que j’irai jeter demain à la mer, peut-etre que quelqu’un me répondra favorablement. J’espère, j’espère…

  6. i 31 octobre 2017 at 16 h 56 min - Reply

    Tu as plus de chance d attirer une grosse pointure d upwork en jettant une caisse de champagne (bouteilles pleines)
    Ces mecs là sont très probablement un croisement entre le rapace et le requin- les experience de biohacking donnent parfois des resultats surprenants – sans rire le patron de la vrai fosse à merde avoue avoir brassé 1 milliard de dollars ce qui représente donc 200 000 millions de com perçu sur le dos de la misère humaine. Et il indique que l’entrerpise est rentable (tu m’étonne…)

    Le dossier Upwork c’est du lourd, du très lourd

    Il y a quelque années Nike avait plié suite à un very bad buzz concernant des petits enfants qui bossaient dans les usines au Cambodge et là on a un mix entre un esclavagiste et un escroc ( le systeme de notation sur upwork n’est ni plus ni moins qu’un scam et en tout cas un outil de represailles à l’encontre des freelances. Une société externe (MODIRA) donc ils ne maitrisent rien du tout et laissent tranquillement tout personne qui en eprouve le souhait de demonter la réputation du freelance agir sans verifier réellement –
    Bon sinon tu va sur trustpilot et tu regardes les « 1 etoiles » et les commentaires sur upwork et puis les dates par rapport aux 5 etoiles çà vaut son pesant d’or: même les clients hurlent au scandale – dont une personne de los angeles dont ils ont cloturé le compte apres 5 ans et 50000 dollars de dépensés sans motifs : de purs barjots !!!

    Moi ce que je me dis et surtout à la lecture de tout ces messages et alors que le freelancing explose de partout dans un marché qui se tend et sans contrepoids mobilisable= pas de minimum garanti, aucune régulation de piges , c’est la porte au quasi esclavage , ‘il y a un probleme dont découle un besoin donc, s’il y a un besoin, il y a un marché _ si tu vois où je veux en venir !!! 😉

  7. olivier 31 octobre 2017 at 17 h 05 min - Reply

    Tu as plus de chance d attirer une grosse pointure d upwork en jettant une caisse de champagne (bouteilles pleines) à la mer !
    Ces mecs là sont très probablement un croisement entre le rapace et le requin- les experiences de biohacking donnent parfois des resultats surprenants – Sans rire le patron de la vrai fosse à merde avoue avoir brassé 1 milliard de dollars ce qui représente donc 200 000 millions de dollars de com perçu sur le dos de la misère humaine. Et il indique que l’entrerpise est rentable (tu m’étonne…)

    Le dossier Upwork c’est du lourd, du très lourd – il

    Il y a quelque années Nike avait plié suite à un very bad buzz concernant des petits enfants qui bossaient dans les usines au Cambodge et là on a un mix entre un esclavagiste et un escroc ( le systeme de notation sur upwork n’est ni plus ni moins qu’un scam et en tout cas un outil de represailles à l’encontre des freelances. Une société externe (MODIRA) donc ils ne maitrisent rien du tout et laissent tranquillement tout personne qui en eprouve le souhait de demonter la réputation du freelance agir sans verifier réellement –
    Bon sinon tu va sur trustpilot et tu regardes les « 1 etoiles » et les commentaires sur upwork et puis les dates par rapport aux 5 etoiles çà vaut son pesant d’or: même les clients hurlent au scandale – dont une personne de los angeles dont ils ont cloturé le compte apres 5 ans et 50000 dollars de dépensés sans motifs : de purs barjots !!!

    Moi ce que je me dis et surtout à la lecture de tout ces messages et alors que le freelancing explose de partout dans un marché qui se tend et sans contrepoids mobilisable et sans régulation = pas de minimum garanti, aucune régulation de piges , c’est la porte ouverte au quasi esclavage,Tu as beau signaler qu le client mets un budget trop bas , ils ne font rien donc ils sont complices et il y a un probleme dont découle un besoin donc, s’il y a un besoin, il y a un marché _ si tu vois où je veux en venir !!!

  8. olivier 8 novembre 2017 at 19 h 12 min - Reply

    Je m’en vais de ce pas les cartonner sur https://www.trustpilot.com/review/upwork.com

    • Haingo 8 novembre 2017 at 23 h 45 min - Reply

      Vous proposez quelle autre plateforme svp?

      • Cédric 9 novembre 2017 at 6 h 40 min - Reply

        Hopwork m’a l’air beaucoup mieux. Mais je suis en train d’explorer les capacités de Linkedin, dont j’étais jusqu’a présent allergique. Il se trouve que j’ai engagé une coach en marketing qui en train de m’apprendre comment capter les client depuis ce réseau social. Ça va prendre du temps certes, mais je pense que je reviendrai écrire un article sur ce blog pour en parler;)

  9. denis 26 mai 2019 at 17 h 48 min - Reply

    bonjour,
    vous écrivez: un site basique de chez basique 1500 /2000 euros.
    Il faut pas prendre les clients de webmaster pour des idiots non plus.
    Un CMS, avec le client qui founit les textes et les photos ça se fait en 2 jours maxi de chez maxi.
    2000 euros si en plus il y a de la tva!
    J ai fait des sites en dreamweaver il y a 10 ans.
    Arrêter de prendre les gens pour des pigeons, seuls des mégas sites avec beaucoup de particularités et une approche exclusive coûtent de l’argent.
    Le gros de la troupe se satisfait trés bien de solutions clef en main facilement adaptable….

    • Cédric Corneloup 27 mai 2019 at 4 h 16 min - Reply

      Je maintiens que c’est le prix demandé. Mais derrière le prix, il faut savoir aussi quel service on a derrière. Pour ma part, j’estime qu’un site à 1500-2000 eu doit être consciencieusement étudié et développé, notamment au niveau de son identité visuelle, de son optimisation pour le référencement, de sa sécurité et de son SAV. C’est ce que je fournis personnellement à ce prix-là. Pour des sites développés en deux jours. donc si je me base sur un taux horaire à 50 eu HT, on est à 640. Tous les sites dans cette gamme de prix, et encore moins lorsqu’il s’agit d’Upwork, n’offrent pas tous ces services, à commencer par le SAV où le client qui voit recevoir son site est largué dans la nature. Au mieux on lui fournit une paire de liens pointant vers des playlists sur Youtube apprenant à gérer un site, point barre.

      Maintenant en ce qui me concerne, j’en ai aussi marre que les gens considèrent qu’avoir un site internet, c’est comme acheter sa botte de poireaux ou une casserole au marché du coin. Un véritable site, celui qui est pensé de A à Z a son prix. Après il faut savoir ce qu’on veut dans la vie. Partant du principe qu’un site internet est fait pour vendre les services d’un entrepreneur sur le net, j’estime qu’il faut mettre en place toute une logistique en amont. Maintenant si effectivement un client me contacte pour avoir un blog pour faire mu-muse avec de temps à autre, effectivement cela ne prend pas plus de deux jours de dév. Mais dans tous les cas, les prix pratiqués sur Upwork sont bien en-dessous de votre gamme de prix ou de la mienne.

Laisse ton commentaire

GRATUIT : ​Double les visites sur ton site